Braque du Bourbonnais

Procedures administratives / Administrative procedures => C.B.B. Europe => Discussion démarrée par: mic_comte le Octobre 28, 2018, 18:49:43



Titre: Braque du Bourbonnais UK Club
Posté par: mic_comte le Octobre 28, 2018, 18:49:43
 Bonsoir,
Ce week-end, le club du braque du Bourbonnais du Royaume Unis a été créé, longue vie à lui!

Chairman - David Alcorn
Vice Chairman - Flick Butters
Secretary - Tanya Pryer
Treasurer - Lisa Towers
Debbie Sutherland, David Stewart, Lyndsey Chambers, Andrew Leach, Alli Grant, Isabel Berry, Heidi Webster and Guy Sutherland. — avec Marc Sudret.


Titre: Re : Braque du Bourbonnais UK Club
Posté par: Marc le Mars 11, 2019, 18:14:14
Bonsoir,

ça y est le Bourbonnais peut enfin être inscrit sur le livre généalogique des "gundogs" du Royaume Uni !
La première portée qui va y être inscrite est celle de 6 superbes chiots fauves de Ma Chérie (dite Poupou)  du Pech du Cayrol x Icare de la Lande de Bourberouge.

Poupou, avec ADN complet et dépistage de toutes les maladies génétiques actuellement dépistable, et plus stricts que nous pour les hanches et coudes comme toutes les chiennes pleines et les chiots qui ont rejoint le Royaume, a été testée par un dresseur sur faisan, perdreau, bécasse et canard. Elle a de grandes aptitudes et va donc, avec toute sa portée, rejoindre les dresseurs de sa Majesté qui vont entrainer jusqu'en Espagne et Pologne  et ainsi chasser sur le domaine de chasse du Prince Charles et de Queen Elisabeth.

Ils ont eu un un immense succès lors de la Journée du Chien d'Arrêt qui se tenait au Château Royal Glamis en Ecosse et où la famille royale ne tarit plus d'éloges sur les démonstration faites avec une dizaine de chiens du Pech du Cayrol et 3 de Mazas Brolis.

De ce fait la procédure a été accélérée et nous souhaitons qu'ils puissent être présents à la CRUFTS en 2020. Il ne s'agit plus maintenant que de question administratives de l'UK Kennel Club.

Le standard anglais que j'ai mis à la forme UKC avec l'aide d'une juge irlandaise spécialiste des 3 groupes de chiens de chasse , de rapport, Chiens d'Eau et truffier (correspondant à nos 6,7 et 8è groupe), Heather Timmins (que j'invite à juger à Saint-Girons l'an prochain) a été accepté avec très peu de modifications, notamment avec la suppression de la mention qu''écourter la queue est admis. Le reste est inchangé, juste mis sous la forme d'un standard UKC, les points importants n'étant pas les mêmes que ceux appréciés en France. On donnera par exemple plus d'importance à la ligne de dos, aux allures, à la poussée des postérieurs, qu'à une denture en pince ou le manque d'une PM1. Par contre le type racial,la tête, est aussi important que chez nous.

Il y a donc maintenant des Pech du Cayrol sur 4 des 5 continents. Et désormais implantés officiellement dans 31 pays chez des éleveurs sérieux qui sont avant tout des utilisateurs de mes chiens et leur descendance en travail même si ailleurs ils sortent beaucoup plus en expo qu'en France. Je laisse le soin à ceux qui me succèderont de les implanter durablement sur le continent asiatique. La Mondiale 2020 étant à Shangaï, il serait bon qu'il y soit représenté par d'autres Bourbonnais que Le Pech du Cayrol.

On m'a trop souvent reproché de trop sortir mes chiens en expo. Je soutiens que les expos sont la meilleure vitrine d'une race pour tous les néophytes à convaincre. Je n'ai donc pas sorti mes Bourbonnais depuis le débit de l'année. Mais je vois que même dans les fiefs des délégués régionaux du CBB il y a vraiment peu ou pas de chiens représentés dans le CACIB de l'ACT locale.
Les juges m'en font la remarque. Bé oui... C'est comme ça. Aux derniers rings d'honneurs en présence d'une foule nombreuse lors de la dernière sortie de mes chiens, Monsieur Kérihuel présentant les races pour le BIS et jugeant les couples, je rapporte, a dit au micro : "Regardez-les bien, c'est la dernière fois que vous les verrez et peut-être même que vous verrez de beaux Bourbonnais".
Aucune fierté, juste un désarroi. Il y a de superbes chiens qui ne sortent pas c'est ce qu'il voulait dire  ! Pourquoi ne vont-ils pas représenter la race en expo ? Ce n'est pas en restant dans SON bois à galoper SA bécasse que la race va continuer à se faire connaître en France ! Et certainement pas en field, car les spectateurs sont interdits et qui va aller consulter le site de la CUNCA dans tous ceux qui recherchent un chien d'arrêt ?
Heureusement que les chiens étrangers font parler d'eux dans les médias internationaux ! Le seul soucis est que mon nom apparait systématiquement, alors qu'il y a tant de bons éleveurs, certes trop souvent occasionnels, qui ont de superbes portées en France.

Le CBB N'est donc pas une exception, il est une généralité française, à tous égards, qui nie systématiquement ce qu'elle a de bon pour n'en voir que les mauvais côtés.
Ou le CSBB qui s'en-tête à ne vouloir produire que des chiots queue courte naturelle alors même que le test ADN ne peut définir le ratio de la longueur de la queue, et finit par avoir à force des portées très réduites. J'ai donc posé la question à la FCI de savoir si cette politique de club n'est pas mettre la race en péril. Car faire reproduire deux chiens brachyoures naturels "à vue", si l'un n'est pas porteur du géne malgré le phénotype tout ira bien, mais si les deux sont porteurs... On commence à voir les résultats dramatiques.
Prenons exemple sur de nombreuses races, par exemple le Spitz des Vizigoths. L'accouplement de deux brachyoures porteurs du gène T est strictement interdit car il "va à l'encontre du bien être de la race et du chien et peut anéantir la race" comme il est défini dans le règlement FCI, UKC et d'autres.

Le bonheur de travailler avec les étrangers et pour eux n'a pas de prix. A tous les sens du terme puisque les chiennes parties pleine au UK ont été données et que les propriétaires des mâles qui les ont saillies ont joué le jeu. Les mentalités sont tellement autres que l'on se croit être arrivé dans le monde des bisounours. Même si ce n'est parfois qu'une façade, mais le respect ne sera jamais dérogé.

Que vivent et se multiplient les Bourbonnais à travers le Monde !
Je me retire en douceur de l'élevage en France, pour mieux me consacrer à mes frisés et aux éleveurs étrangers qui ont forcément en permanence besoin de mes conseils et de visites.
Mais ne rentrerai pas dans l'adage stupide "produire peu pour produire mieux" car c'est une hérésie. On ne peut sélectionner qu'à partir d'un nombre de naissance élevé. Pas juste sur une portée toutes les jubilées.

Bonne continuation à tous, je tiendrai le site informé de l'évolution de la race outre-Manche.
Et souhaite que le nombre de naissance évolue favorablement en France.

Amitiés cynophiles,
Marc